Qu’est-ce ?« Mân hou ? »: Une lecture de l’Evangile selon Matthieu par Elisabeth LAURE

Qu’est-ce ?« Mân hou ? »: Une lecture de l’Evangile selon Matthieu par Elisabeth LAURE

Titre de livre: Qu’est-ce ?« Mân hou ? »: Une lecture de l’Evangile selon Matthieu

Auteur: Elisabeth LAURE

Broché: 358 pages

Date de sortie: August 1, 2017

Éditeur: Annette GRIFFOND

Elisabeth LAURE avec Qu’est-ce ?« Mân hou ? »: Une lecture de l’Evangile selon Matthieu

Qu’est-ce ?« Mân hou ? »: Une lecture de l’Evangile selon Matthieu par Elisabeth LAURE a été vendu pour £4.48 chaque copie. Le livre publié par Annette GRIFFOND. Il contient 358 le nombre de pages. Inscrivez-vous maintenant pour accéder à des milliers de livres disponibles en téléchargement gratuit. L’inscription était gratuite.

Grâce à un heureux hasard, la traduction de la Bible par A. Chouraqui m’a permis de découvrir un univers spirituel, bien entendu, mais également une narration de génie. Pour explorer cet inconnu, je me suis servie de mes "outils", techniques littéraires familières, mais sans en faire état : ce n’est pas une thèse.
Transmettre cette longue cohabitation et les hypothèses de ma lecture tient de l’évidence dans notre monde où le mal s’abat « sur les petits comme sur les grands »
Jésus ? Aucune réponse ou une multiplicité qui bourdonne comme un essaim de mouches dans les Evangiles et depuis plus de 20 siècles d’études, de sermons, de certitudes démenties … à la question : « Qui ? ».
Jésus ? Ne peut être une réponse, mais demeure toujours une question.
Jésus ? c’est "Mân hou ?" hébreu traduit par A. Chouraqui en "Qu’est-ce ?" et qui signifie : la manne dans le désert.
Jésus ? Ni chef de secte, ni « David-Roi », ni prosélyte.
Jésus ? Là où il est, même dans un écrit comme cet Evangile de Matthieu, il répand « la bienveillance du Père », il fait entrer dans son monde.
Jésus ? Des répliques justes, simples, d’un vrai bon sens déclenchent des éclats de rire du lecteur, tant il a ce don inestimable de révéler tout le ridicule dans la méchanceté bestiale, même d’un Satan, véritable "bouffon".
Je souhaite que mes lecteurs reprennent cet Evangile – entre autres – et y ressentent à leur tour cette manne de « bienveillance » … qui fait du bien !