Essai sur «L’ÂNE D’OR», un conte d’Apulée. (THÈMES DE PSYCHOLOGIE ANALYTIQUE t. 4) par Maria Dias

Essai sur «L’ÂNE D’OR», un conte d’Apulée. (THÈMES DE PSYCHOLOGIE ANALYTIQUE t. 4) par Maria Dias

Titre de livre: Essai sur «L’ÂNE D’OR», un conte d’Apulée. (THÈMES DE PSYCHOLOGIE ANALYTIQUE t. 4)

Auteur: Maria Dias

Date de sortie: July 27, 2014

Essai sur «L’ÂNE D’OR», un conte d’Apulée. (THÈMES DE PSYCHOLOGIE ANALYTIQUE t. 4) par Maria Dias est disponible au téléchargement en format PDF et EPUB. Ici, vous pouvez accéder à des millions de livres. Tous les livres disponibles pour lire en ligne et télécharger sans avoir à payer plus.

Maria Dias avec Essai sur «L’ÂNE D’OR», un conte d’Apulée. (THÈMES DE PSYCHOLOGIE ANALYTIQUE t. 4)

Le célèbre ouvrage "L'âne d'or» ou «Métamorphoses» a été écrit par un latin d'origine africaine qui a vécu dans le siècle. II DC. Cette l'histoire imaginée parle d'un sujet qui marchait de mauvaises voies et qui, à cause de ça, a connu de grandes souffrances. Pour résoudre son problème et l’étouffer dans l'œuf il a dû descendre dans les profondeurs de lui-même, reconnaissant leurs propres erreurs qui étaient la cause de sa névrose, pour pouvoir les connaître, les accepter et contrôler pour ainsi changer de vie.
«L’être qui, descendant en lui-même, accepte de rencontrer ses propres ‘ombres’ et de dialoguer avec elles, c’est-à-dire avec ce qu’il ignore, refuse ou méprise de lui-même, ressortira enrichi et consolidé par ces expériences. Il rencontra également, au cours de cette exploration, des dynamismes profonds qui, s’il en prend conscience, les éprouve et les épouse en toute lucidité, le transformeront.» (Franz, 1997 : p. 11. Ed. Fr.)
Ces dynamiques inconscientes sont rarement perçues par le sujet qui a des problèmes. Les états douloureux qu’il traverse lui aveuglent, et lui-même ne voit que les souffrances causées par sa névrose. Toutefois, grâce à ce procès, le sujet peut devenir ce qu’il peut effectivement être : un être plus profond et plus ample. Pour atteindre ces résultats, il devra renouveler son noyau central, ou parce que celui-ci n'a pas encore mûri, ou il est défectueux ou fut brisée.
«Cette aventure intérieure unique et infiniment diverse ne s’adresse pas, on le comprend, à une seule catégorie d’individus : « les malades ». Certains y chercheront simplement la guérison de symptômes qui paralysent leur vie et d’autres, un élargissement et un enrichissement. Pour d’autres encore, ce sera un appel irrésistible, sous peine de destruction, à entreprendre la «queste», l’aventure intérieure. Le moins cultivé pourra y réussir s’il a l’intelligence du cœur et la droiture, et les divers âges de la vie s’y prêtent. Ses formes sont aussi multiples qu’il existe d’individus et, de tout temps, elle a occupé l’intérêt de l’humanité. Elle se reflète dans les mythes et les religions, les légendes, les sagas et les cycles de récits tels que ceux de la Table Ronde, dans les diverses voies spirituelles et sociétés initiatiques, et enfin dans ces symboles de transmutations naturelles que nous transmet l’alchimie traditionnelle. A un niveau plus individuel, en même temps qu’elles participent de l’âme profonde de leur époque, les grandes créations de l’art, celles dont l’inspiration est issue de l’inconscient, ont la même origine.» (Franz, 1997 : pp. 11-12. Ed. Fr.)
Le roman "L'Âne d'or" ou "Métamorphoses", a pour personnage central le jeune Lucius, qui viennent de bonnes familles et qui est très cultivé, et décrit avec détaille les aventures et les souffrances qu'il a traversé. Lucius était un jeune homme qui se comportait avec les femmes comme un animal, ne voyant en elles que le plaisir sexuel refusant l'affection et l'engagement sérieux, un comportement qui lui a fait sombrer dans le plus profond désespoir. Au milieu d'une telle souffrance qui augmentait sans cesse et sans aucune solution en vue lui est apparu soudainement l'espoir de libération, car c'est de l'obscurité qui jaillit la lumière, grâce à la force naturelle de la cohésion qui existe en chacun de nous et à laquelle Jung appelait la « Fonction Transcendantale», le «Soi» et que d'autres appellent «Dieu».
Une telle remarquable expérience transforma la vie de Lucius parce qu'il a vécu jusqu'à la limite l'angoisse de la souffrance due à une vie dénuée de sens, et à cause des mauvaises voies dans lesquelles il était piégé.
La même situation peut arriver à tout être humain, plongé dans la souffrance et dans l'obscurité d'une vie dénuée de sens. Une telle personne si est correctement orientée, soudainement peut découvrir une lumière née de sa propre pourriture , née des ténèbres, pour illuminer sa nouvelle vie!